Votre navigateur ne supporte pas le javaScript
Accueil > Actualités > Les neurosciences dans le coaching

Coaching et neurosciences.

 

 

 

 

Qu’est ce que le coaching ?

C’est un accompagnement au changement d’une personne ou d’une équipe dans l’identification de ce qui la freine et la mobilisation de ses capacités à dépasser ses limites et atteindre ses objectifs.

 

Quel est le rôle du coach ?

Le coach amène ses clients à acquérir une meilleure conscience d‘eux-mêmes et de leurs propres processus de fonctionnement, une plus grande résilience, une capacité à s’auto-motiver et à apprendre à apprendre.

 

Quel est l’apport des neurosciences par rapport au changement ?

  • La plasticité cérébrale

Le cerveau est capable de créer de nouvelles cellules souches et de nouvelles connexions tout au long de sa vie.

  • Les zones du cerveaux

Le changement a une influence directe sur une zone du cerveau, en particulier sur le cortex préfrontal, qui a, lui, une capacité de traitement limité. D’autres zones le relaient : les noyaux gris centraux, centre des habitudes (cette routine qui rend notre vie tellement plus confortable…).

 

Comment se couplent le coaching et les neurosciences ?

Scientifiquement :

Le coaching est un processus de changement comportant un certain nombre d’étapes avec, à chaque étape, des résultats comportementaux qui peuvent êtres observables (le jeu extérieur de Timothy Gallwey). Chaque modification comportementale (linguistique ou non verbale), sous-tend une modification des processus neurologiques et physiologiques (le jeu intérieur)

Concrètement :

Le coach pose des questions qui poussent l’individu à la réflexion, l’aident à avoir des idées neuves ; ce qui stimule l’activité du cerveau et favorise la création de nouvelles connexions cérébrales.

Bénéfices pour le coach :

Une connaissance des neurosciences peut donc aider les coachs :

  1. à mieux comprendre, d’une part les expériences et les comportements de leurs clients.
  2. à concevoir des manières appropriées de soutenir au mieux leurs clients dans leur processus de changement.
  3. à mettre en œuvre des outils et stratégies compatibles avec les principes du fonctionnement du cerveau, les principes d’un cerveau plus amical que dans l’opposition.
  4. à accroître la confiance des coachs vis-vis de la validité de leurs théories et pratiques.

 

Bénéfices pour le coaché :

Une démarche de coaching qui s’appuie sur les neurosciences permet de :

  • réduire sa peur du changement (venant du système limbique) en clarifiant son objectif, le plan d’action et en précisant les actions concrètes,
  • se concentrer (en dégageant les pensées parasites )
  • être plus efficace, en normalisant les émotions, en déjouant les pièges du cerveau (c’est-à-dire deux instincts primitifs puissants : éviter la douleur et avoir du plaisir.)

Agnès COUZINET